• Douleurs pendant le coït

    Pour certains les rapports sexuel n’est pas une source de plaisir mais de souffrances dont l’origine peut être physiologiquement ou psychique. Des traitements s’imposent alors et ils sont efficaces.

    Les causes physiques

    Beaucoup d’hommes et de femmes ressentent des douleurs pendant le coït, à tel point que ce dernier se transforme parfois en une expérience torturante. Il arrive que ces souffrances aient une origine physique. Elles se produisent alors tout à coup et apparemment, sans raisons et elles inquiètent toujours beaucoup celui qui en est la victime. En voici un exemple :

    Pour certains les rapports sexuel n’est pas une source de plaisir mais de souffrances dont l’origine peut être physiologiquement ou psychique. Des traitements s’imposent alors et ils sont efficaces.

    Douleurs pendant le coït

    Les causes physiques

    Beaucoup d’hommes et de femmes ressentent des douleurs pendant le coït, à tel point que ce dernier se transforme parfois en une expérience torturante. Il arrive que ces souffrances aient une origine physique. Elles se produisent alors tout à coup et apparemment, sans raisons et elles inquiètent toujours beaucoup celui qui en est la victime. En voici un exemple :

    Germaine, âgée de 25 ans, est secrétaire, depuis plusieurs années, elle a des rapports seules à peu près satisfaisants avec son partenaire  habituel, mais un soir, cela change : alors que son partenaire lui a introduit un doigt à l’intérieur du vagin, caresse qui l’excite particulièrement, elle ressent d’abord une sorte d’irritation désagréable : au début, elle pense que cette impression va passer. Mais l’introduction de la verge la transforme en une sensation de brûlure très pénible. Finalement, elle demande à son partenaire d’interrompre le coït ; Germaine est très inquiète parce qu’elle a l’impression d’être devenue soudainement frigide ; elle consulte un médecin qui la rassure : il s’agit seulement d’une lésion de la paroi du vagin qui peut être rapidement traitée. Il vaut évidemment mieux commencer par chercher des causes physiques aux douleurs ressenties pendant les rapports sexuels, causes telles qu’un orifice vaginal trop étroit, ou une infection, ou une inflammation du vagin, ou bien encore une crise de cystite

    Crise de cystite

    Ici Juliette, 26 ans nous raconte son cas : » j’ai assez souvent des crises de cystite, explique t elle.

    Le coït me cause alors des souffrances très difficilement supportables. Notamment, chaque fois que le sexe de mon partenaire entre en contact avec les parois de mon vagin, je ressens une impression douloureuse qui se répercute dans tout mon bas ventre, à tel point que le plus souvent il est obligé d’interrompre le coït. C’est une cause de trouble importante dans notre entente sexuelle. Sur le conseil de on gynécologue, je le laisse dans ce cas pratiquer le coït anal et il me masturbe, nous arrivons ainsi à obtenir des orgasmes satisfaisants pour l’un et pour l’autre, faute de mieux. »

    L’inflammation des organes génitaux, l’infection des ovaires ou des trompes peuvent aussi provoquer des sensations douloureuses pendant les rapports sexuels ; parfois même, c’est l’orifice vaginal lui-même qui est trop étroit, et il est nécessaire de faire appel à un gynécologue. Il faut souligner que ce cas de jeunes femmes consultent leur médecin en se croyant atteintes de ce mal après que leur partenaire n’ait pas réussi à les déflorer ; ces plaintes sont bien connues ; « je suis trop étroite… il n’est pas arrivé à faire son sexe… il m’& dit que c’était de ma faute… » Le pus souvent, la pénétration n’a pas pu avoir lieu en raison de la maladresse du partenaire, de son érection insuffisante, et quelque fois, il est vrai, à cause de la présence d’un hymen trop épais. Le meilleur conseil suivant le cas, est de choisir un partenaire plus habile ou de se faire supprimer la membrane d’un léger coup de bistouri pratiqué par un spécialiste.

    Mouvement violente

    Une de causes les plus fréquentes de souffrance éprouvées pendant le coït a pour origine les mouvements trop violents et trop prolongés de la verge dans le vagin pendant la durée de l’acte sexuel. Malheureusement, beaucoup d’hommes voient dans cette conduite une preuve de leur virilité, alors que tous les sexologues sont d’avis contraire. Il arrive que des jeunes femmes ayant le vagin un peu court aient des difficultés à savoir des rapports sexuels satisfaisants avec des partenaires dont la verge est de grande taille (plus de 18cm), dans ce cas les douleurs disparaissent dès que les partenaires acceptent de changer de positions pendant le coït, et d’adopter celles où le pénis pratiquée en position allongées côte a côte ou se faisant face est particulièrement indiquée parce que, tout en ne permettant pas une intro-mission trop complète du pénis, elle procure aux deux partenaires des sensations très agréables. Autrefois, il entrait dans l’attribution des sages-femmes de mesurer avant le mariage la taille du vagin de la fiancée afin de prévenir les adaptations douloureuses qui pouvaient suivre. Aujourd’hui, il vaut mieux consulter un spécialiste si ces douleurs se produisent avec des partenaires sexuels différents. Le cas est rare en raison de l’élasticité vaginale qui permet à cet organe de s’adapter a presque tous les pénis, même ceux qui sont plus important que la moyenne en taille ou en grosseur, le vagin, on le sait, a une élasticité naturelle qui lui permet, le cas échéant d’y faire pénétrer sans douleurs(et même avec des sensation de plaisir recherchée) des corps ou des objets beaucoup plus volumineux que la verge d’un homme : c’est pourquoi la croyance au vagin trop petit ou trop étroit est un mythe sexuel qui ne résiste pas à un examen gynécologique, même sommaire. Il est vrai que certains homes préfèrent des femmes au vagin court parce que la pénétration complète de leur verge leur procure la sensation d’en toucher le fond ou bien encore de remplir complètement le vagin avec leur membre, ce qui accentue chez les uns l’idée qu’il se font de leur virilité et rassure les autres sur la taille de leur verge et leur capacité sexuelle

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :